«

»

Juin 04 2012

Kaïn | Si on se t’nait

Paroles de la chanson Si on se t’nait de Kaïn

Le vrai monde - Kaïn

Qu’on soit jeune qu’on ait l’cœur pauvre ou vieux et la tête chauve
Qu’on rêve de coupe Stanley ou juste de macramé
Qu’on se lave à l’eau chaude ou quand le ciel nous arrose
Qu’on soit riche comme Crésus ou pauvre comme Job
Peu importe on vit du même bord de la porte

On condamne les yeux fermés en criant liberté
On s’prend trop au sérieux ou des fois pas assez
On juge on jalouse on adule on épouse
On court après sa queue ou on vit devant sa télé
On a juste une vie à jouer

Si on se tenait au lieu d’se marcher sur la tête
Si on souriait au lieu de se jouer les airs bêtes

Y’a les machos, les fleurs bleues, les héros, les peureux
Les technos, les vieux jeux, les blaireaux, les quêteux
Les âmes charitables, les autres non négociables
Les profiteurs de bon temps, les éternels enfants
Le monde est tellement vivant

Si on se tenait au lieu d’se marcher sur la tête
Si on souriait au lieu de jouer les airs bêtes

Le temps passe et nous dépasse on vieillit on s’ennuie
Les souvenirs s’entassent et bientôt on s’assagit et puis…

Si on s’ouvrait l’esprit…
Si on se tenait au lieu d’se marcher sur la tête
Si on souriait au lieu de jouer les airs bêtes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>