«

»

Nov 10 2013

La Danse à St-Dilon – Gilles Vigneault 1962 – Paroles de Chanson du Jour de l’An

La Danse à St-Dilon – Gilles Vigneault 1962 – Paroles de Chanson du Jour de l’An

La danse à St-Dilon - J'ai vu le loup, le renard, le lion (Live)

Samedi soir à Saint-Dilon
Y avait pas grand-chose à faire;
On s’est dit: «On fait une danse,
On va danser chez Bibi.»
On s’est trouvé un violon,
Un salon, des partenaires,
Puis là la soirée commence
C’était vers sept heures et demie.

Entrez mesdames, entrez messieurs, Marianne a sa belle robe et puis Rolande a ses yeux bleus. Yvonne a mis ses souliers blancs, son décolleté puis ses beaux gants, ça aime à faire les choses en grand, ça vient d’arriver du couvent. Y a aussi Jean-Marie, mon cousin puis mon ami, qu’a mis sa belle habit avec ses petits souliers vernis. Le voilà mis, comme on dit, comme un commis-voyageur.

Quand on danse à Saint-Dilon
C’est pas pour des embrassages;
C’est au reel puis ça va vite,
Il faut pas passer des pas,
Il faut bien suivre le violon.
Si vous voulez pas être sages,
Aussi bien partir tout de suite –
Y a ni temps ni place pour ça!

Tout le monde balance et puis tout le monde danse. Jeanne danse avec Antoine et puis Jeannette avec Raymond. Ti-Paul vient d’arriver avec Thérèse à ses côtés, ça va passer la soirée à faire semblant de s’amuser mais ça s’ennuie de Jean-Louis, son amour et son ami, qui est parti gagner sa vie, l’autre bord de l’Île Anticosti, est parti un beau samedi comme un maudit malfaiteur.

Ont dansé toute la soirée
Le Brandy puis la Plongeuse,
Et le Corbeau dans la cage,
Et puis nous voilà passé minuit.
C’est Charlie qui a tout callé –
A perdu son amoureuse.
Il s’est fait mettre en pacage
Par moins fin mais plus beau que lui!

Un dernier tour, la chaîne des dames avant de partir, a’ m’a serré la main plus fort, a’ m’a regardé, j’ai perdu le pas. Dimanche au soir, après les vêpres, j’irai-t-y bien j’irai-t-y pas? Un petit salut, passez tout droit, j’avais jamais viré comme ça! Me voilà tout étourdi, mon amour puis mon ami! C’est ici qu’il s’est mis à la tourner comme une toupie. Elle a compris puis elle a dit: «Les mardis puis les jeudis, ça ferait-y ton bonheur?»

Quand un petit gars de Saint-Dilon
Prend sa course après une fille,
Il la fait virer si vite
Qu’elle ne peut plus s’arrêter.
Pour un petit air de violon
A’ vendrait toute sa famille
À penser que samedi en huit
Il peut peut-être la r’inviter!

Puis là ôte ta capine puis swing la mandoline, et puis ôte ton jupon puis swing la Madelon, swing-la fort et puis tords-y le corps, puis fais-y voir que t’es pas mort!

Domino! Les femmes ont chaud!

1 ping

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>